X-Men The Return

Venez vivre une aventure unique ...
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 || Intrusion programmée ||

Aller en bas 
AuteurMessage
Brian Kayron
Confrériste
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5
Age : 28
Statut : Mutant || Confrérie || Casier Judiciaire
Pouvoir(s) : Contrôle des Phénomènes Atmosphériques + Clairvoyance
Âge du personnage : 33 ans
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: || Intrusion programmée ||   Jeu 17 Mai - 16:13

[Premier post réservé à Mélodie. Merci.]




23h00. Les astres de la nuit n’arrivaient pas à percer l’épaisse couche de nuages menaçants qui s’étaient installés sauvagement dans la voûte céleste. La nuit était froide voire glaciale, le vent s’était levé depuis une heure et les arbres oscillaient fermement d’un bord à l’autre. La pluie était toute fine et ne faisait aucun bruit lors de sa chute. Rien n’avait laissé présager ce changement prompt de météorologie. New York et sa banlieue s’endormaient progressivement. Le temps se dégrada encore, et cette fois-ci ce fut l’orage qui éclata. Rien de très impressionnant si ce n’est que ce n’était pas prévu. Des éclaires transcendaient la masse nuageuse et noire du ciel.

23H30. Un homme marche dans les couloirs de ce qui semble être un bunker. Ses pas résonnent sur le sol métallique. Il porte un long manteau de cuir noir qui tombe jusqu’à ses chevilles. Le capuchon de ce manteau est rabattu sur son visage et seul la bouche de l’individu est à découvert. Il marche sans s’arrêter, son allure est stoïque et vive à la fois. Les lumières accrochées aux murs à intervalle régulier clignotent à cause de leur défectuosité. Il n’y a aucune fenêtre, sans doute un souterrain. L’homme continu sa marche puis arrive à une porte en acier, il compose un code et passe dans un nouveau couloir. Cette fois il y a des fenêtres. Le temps à l’extérieur est de plus en plus exécrable. L’homme s’arrête à la première fenêtre à sa droite, il ne tourne même pas la tête vers celle-ci mais un sourire étrange se dessine sur son visage.

23H45. L’homme reprend sa marche et arrive à un escalier métallique puis ouvre une trappe au-dessus de lui. Il continue de monter, referme la trappe et se retrouve à l’extérieur. Il est maintenant dans New York, dans un quartier de mauvaise augure et sur un bâtiment. Il avance sur le toit de ce bâtiment et se met au bord de celui-ci. A plusieurs mètres en dessous de lui se trouvent des routes plutôt désertes à cette heure. L’homme reste un moment a quelques centimètres du vide. Il fixe le ciel, même si le capuchon de son manteau couvre son regard. Les mains derrières le dos il ne tarde pas à les avancer devant lui. Soudainement l’orage se déchaîne l’espace d’une seconde et les vents soufflent de plus en plus fort.

24H00. L’homme s’élève dans les airs portés par les vents qui semblent lui obéirent inexorablement. L’homme parcourt la ville à une vitesse impressionnante, évitant les immeubles et fendant l’air. Il ne tarde pas à se retrouver à l’extérieur de la ville et fonce droit dans une direction précise. Après un temps de vol il finit par se poser au milieu du jardin d’une vaste propriété. La pancarte à l’entrée de celle-ci signalait ‘Institut Charles Xavier’. L’homme se trouvait donc dans les jardins de l’Institut accroupit derrière un buisson alors que le temps se dégradait de plus en plus. Il regardait les bâtiments de l’Institut, tous endormis. Brian n’avait pas participé aux derniers conflits sur ordre d’un vieil ami mais il savait parfaitement que les dommages avaient été terribles tant à l’Institut, qu’à la Confrérie et que chez les humains.

24H15. L’homme scruta le ciel, et celui-ci lui apporta les réponses qu’il cherchait. Il n’y avait aucun individu dans les jardins et les caméras de surveillance étaient situées derrière lui. Se fondant dans la nuit noire tel un chat il se rapprocha d’un bâtiment bien ciblé. Il s’éleva une nouvelle fois dans les airs et se retrouva devant les fenêtres du deuxième étage. C’était toutes des portes-fenêtres et elle donnait sur un bureau. Maintenant il devait combiner deux actions en même temps. L’homme encapuchonné dans son manteau de cuir noir qui claquait au sens du vent se concentra légèrement. Aussitôt deux phénomènes suivinrent, le tonnerre gronda violemment et un profond coup de vent fit sauter les portes-fenêtres de la pièce.

24H30. L’homme entra dans la pièce qu’il venait d’ouvrir et se posa au milieu du bordel qu’avaient créé les vents violents. Le tonnerre lui, n’avait servit qu’à couvrir le bruit des portes volant en éclat. Les dortoirs de l’Institut étant situés à l’autre bout du bâtiment, une personne située là-bas n’aurait rien entendu, qui plus est si elle est endormie. Le tonnerre grondait à intervalle régulier maintenant et le ciel nuageux était scindé par des éclairs impressionnants. Les vents soufflaient également très forts et de surcroît la pluie vint à se joindre au concert des éléments météorologiques. Les longs rideaux blancs du bureau qui ne s’étaient pas décrochés virevoltaient dans tous les sens. La pièce était glaciale et les meubles étaient renversés. L’homme toujours vêtu de son manteau de cuir noir et du capuchon rabattu sur son visage fouillait un bureau.

24H45. Il semblait chercher quelque chose avec acharnement. Il s’arrêta sur un portrait accroché au mur, le seul qui ne s’était pas fracassé au sol, il représentait un homme chauve en fauteuil roulant, Charles Xavier. Après quelques minutes d’attitude étrange face à ce tableau l’homme reprit ses recherches…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélodie Eilis
Administrateur / Elève X-Men Expérimentée
avatar

Féminin
Nombre de messages : 105
Age : 34
Statut : Elève Xmen expérimenté
Pouvoir(s) : manipulation des ombres - régénération
Âge du personnage : 19 ans
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: || Intrusion programmée ||   Jeu 17 Mai - 20:02

23h00. Les premiers éclairs transcendent le ciel alourdit par les nuages noirs qui se sont lentement accumulés sans que cela ne soit prévu. Elle ouvre un oeil, seule dans son lit. Elle lève suffisamment la tête pour regarder les éclairs qui déchirent le ciel et l'éclairent rapidemment. Elle soupire et se recouche. Elle n'a pas peur de l'orage. Elle ferme les yeux et tente de se rendormir.

23h30. Elle ne parvient pas à dormir. Le fait de savoir qu'il y a un orage lui a retiré l'envie de s'abandonner aux bras de Morphée. Allongée sur le dos, les bras légèrement écartés et les yeux grands ouverts sur la semi obscurité de la chambre, elle pense en écoutant les éléments qui se déchaînent peu à peu.

23h45. Elle entend les éléments se déchaîner avec une violence croissante mais elle ne bronche pas. Il y a belle lurette que les éclairs et le tonnerre ne lui font plus peur. Au contraire, ça a même tendance à l'apaiser, à l'aider à réfléchir. Lentement, elle ferme à nouveau les yeux. Le sommeil la gagne peu à peu et elle s'y abandonne avec un certain plaisir.

24h00. A nouveau, elle s'éveille. Au même moment, un éclair illumine violemment la chambre où elle dort. Elle plisse les yeux et se lève. Dans le même temps, le tonnerre se fait entendre. Elle soupire tout en avançant vers la porte qu'elle ouvre discrètement. Une fois dans le couloir, elle se dirige instinctivement vers la cuisine. Elle est aussi silencieuse qu'une ombre. Une fois dans la cuisine, elle attrape un verre et se sert de l'eau qu'elle sirotte en contemplant l'extérieur. Une fois son verre et sa contemplation terminés, elle se dirige vers sa chambre.

24h15. Elle sursaute légèrement en entendant le tonnerre. Visiblement, l'éclair qui l'avait précédé n'était pas tombé bien loin. Elle s'immobilise un instant avant de recommencer à marcher. Elle a décidé de déambuler dans les couloirs qui n'avaient que peu d'occasions d'être aussi calmes. Elle n'a aucune chance d'être entendue.

24h30. Elle est dans le couloir qui mène au bureau du professeur Xavier et aux autres bureaux, sur les côtés. Elle frissonne lorsqu'un léger courant d'air passe. Elle s'immobile une nouvelle fois. Elle se dit qu'une fenêtre doit être ouverte dans l'un des bureaux. Elle se fond dans les ombres pour entrer dans le premier bureau qui, comme les autres, est fermé à clé.

23h45. Elle est devant le dernier bureau. C'est celui du professeur Xavier. Toujours dans les ombres, elle hésite à entrer dans la pièce. Non pas qu'elle ait peur mais elle a la vague impression qu'il y a quelqu'un dans la pièce. Après quelques minutes, elle se décide enfin à passer. Sans même prendre le temps de regarder autour d'elle, elle se fige dans l'ombre d'une armoire renversée.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xmenthereturn.superforum.fr
 
|| Intrusion programmée ||
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Sender, Elena] Intrusion
» Serions-nous programmés pour croire au surnaturel ?
» Une petite intrusion de nuit
» Soft pour envoi programmé de SMS?
» [Kirino, Natsuo] Intrusion

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
X-Men The Return :: Institut Xavier, pour jeunes surdoués :: L'intérieur :: Le bureau de Charles Xavier-
Sauter vers: